Mission de monsieur Benoît Songa en RDC

Le résumé de ses nombreux échanges qu’il a eus avec diverses instances lors de son récent séjour à Kinshasa du 10 au 19 mars 2016. La nouvelle équipe de direction en place à l’ISP/Gombe depuis janvier 2016 a accepté qu’AIPEO Canada soit partenaire pour les accompagner dans la mise en place d’un volet incubateur d’entreprises dans l’édifice des résidences des filles, sur le campus de l’ISP.  

Rencontres de travail avec la nouvelle administration de l’ISP Gombe 
Rencontres de travail avec la nouvelle administration de l’ISP Gombe
Conférence sur la responsabilité sociétale et l’agenda 21 devant les étudiantes de l’ISP Gombe


Plan d’action pour le déploiment d’un observatoire d’économie verte, d’argenda21 urbain, périurbain et rural dans une perspective d’opérationnalisation du développement durable en Tourisme, Hôtellerie et en Agroalimentaire

Étude de cas :

Ville de Kinshasa (RDC) et ses régions rurales environnantes

Mise en contexte

Depuis 2010, AIPEO CANADA et l’ISP Gombe ont initié des discussions et des réflexions sur la problématique du chômage des jeunes diplômés des universités africaines, et particulièrement de l’ISP Gombe, à Kinshasa.

Les représentants d’AIPEO Canada et de l’ISP Gombe se sont rencontrés lors de séances de travail à Kinshasa, en 2010 et 2011.

Afin de consolider les éléments ressortis lors des séances de travail, AIPEO Canada a invité la représentante de l’ISP Gombe à participer à trois événements majeurs portant sur la problématique du chômage des jeunes :

  • le 1 avril 2011: le colloque « l’Entrepreneuriat, Facteur clé du développement d’une économie africaine durable». Tenu à Bruxelles (Belgique), organisé par AIPEO et La Maison Africaine de Bruxelles, auquel ont participé également le directeur de l’ISP Gombe, Monsieur Valentin Matumele MALIYA et deux conseillers du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la RDC.   
  • du 16 au 21 janvier 2012 : le Forum Jeunesse et Emplois Verts tenu à Niamey au Niger, dans le cadre du processus préparatoire de la conférence RIO+20, organisé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le Gouvernement du Niger ;
  • du 2 au 6 juillet 2012: le Forum mondial de la langue française et sa Thématique sur l'économie, tenu à Québec, au Canada, au cours duquel Madame Émilienne Akonga Edumbe a été invitée à présenter en atelier le projet du Centre entrepreneurial universitaire de I'lSP Gombe.

Au fil des rencontres, des échanges téléphoniques et électroniques et des participations aux différents forums, AIPEO, AIPEO Canada et l’ISP Gombe ont signé un protocole d’accord le 27 octobre 2012 à Bruxelles en Belgique.

Depuis la signature de l’accord, les trois parties ont initié des actions dans le souci de faire avancer le dossier.

AIPO travaille sur les éventuels partenariats stratégiques au niveau de l’Europe en l’occurrence le partenariat:

Avec l’organisme Ex-change pour l’étude de faisabilité des opérations à mettre en place dans divers secteurs tels que le Tourisme, l’Hôtellerie, la restauration, la transformation alimentaire ;

Avec la Haute École Hôtelière de Namur pour un éventuel échange d’expertise au niveau pédagogique ;

Avec l’organisme qui gère le fonds d’investissement de la coopération belge BIO pour le financement d’idées entrepreneuriales des jeunes universitaires congolais.

AIPEO Canada travaille sur trois axes de l’ingénierie du projet Centre entrepreneurial :

  • Axe de mise en place de la structure de fonctionnement et d’appropriation du concept par les parties en étroite collaboration avec l’ISP Gombe et AIPEO et d’un plan d’action triennal
  • Axe de Formation des formateurs et de transfert d’expertises et des compétences techniques
  • Axe Économie verte et opérationnalisation du développement durable dans la perspective de création d’entreprises et de mise en place des opérations génératrices des revenus pour la pérennité du projet.  Depuis octobre 2012, AIPEO Canada s’est associé au département de génie mécanique de l’université Laval de Québec (Québec, Canada) et du département d’ingénierie appliquée de l’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg (France) afin d’arriver à des actions concrètes par le biais des outils et méthodes de l’Éco-conception (Normes ISO 14 000 et Cycle de vie) et des 7 questions et principes de la norme ISO 26000 

AIPEO Canada et l’AFPIS

Mise en contexte

C’est lors d’une mission d’exploration à Kinshasa, en RDC, en janvier 2015 qu’AIPEO Canada a été approchée par l’Association des fermiers pisciculteurs de N’Sele pour les appuyer dans leur mission.  Les membres de cette association ont commencé à se mobiliser en 2014 afin de trouver une solution pour pallier à l’insuffisance alimentaire et aux difficultés croissantes que leurs familles éprouvent à vivre au quotidien et à assurer toutes les obligations (logement, nourriture, frais de scolarité (minerval) pour permettre à leurs enfants de fréquenter les institutions scolaires, transport, etc.  Les fermiers, en se regroupant, ont décidé de prendre en main l’amélioration de leurs conditions de vie et ont élaboré un plan d’action visant à mettre en place des activités génératrices de revenus, sur la concession de 13 hectares que possède l’AFPIS : pisciculture, production et commercialisation maraichère, culture vivrière, reboisement orienté vers la production apicole. 

Mission de l’AFPIS

Les membres se sont donnés comme mission de lutter contre la pauvreté, la précarité financière et l’insuffisance alimentaire dans la Commune de N’Sele, milieu urbano-rural, dont la population est estimée à ± 500,000 habitants; elle se donne aussi la mission de créer de l’emploi local et de former des jeunes désœuvrés dans les domaines de la pisciculture, production maraichère et vivrière.  Leur concession comporte 2 sites; le plus grand, est à 500 m du nouveau Domaine Agro-industriel et présidentiel de N’Selee (DAIPN) et est situé près de la Station terrienne de N’Sele.  Ce site comporte 11 hectares, dont 3 ha pour les étangs piscicoles, 7 ha à affecter au reboisement, 1 ha  réservé pour élevage de canards et production maraichère.  Le 2ème site est à Menkao, à 15 km du  1er site. Il consiste en 5 hectares, dont 4 pour la production de manioc ( vente des feuilles et des tubercules) et 1 ha pour la patate douce.  Actuellement, il y a des arbres fruitiers et des acacias, permettant de débuter en 2017 la production apicole de façon expérimentale

Visite du directeur d’AIPEO Canada,  Benoît Songa, au siège social de l’AFPIS
Séance de travail avec le président de l’AFPIS et le directeur adjoint du Fonds Forestier National
 

Visite des étangs de l’AFPIS 17 mars 2016

Exploitation piscicole de l’Association pour les Fermiers et Pisciculteurs Intégrées de la Station Terrienne de Nsele